GENRES CINÉMATOGRAPHIQUES

Retour Menu

 

lE FILM d'ANIMATION

 

 

 

        Essentiellement centrés sur le travail du montage, les films d'animation créent l'illusion du mouvement grâce à la technique de prise de vues image par image. Minutieusement déplacés ou modifiés à chaque prise, les dessins faits à la main, les objets, les marionnettes, les figurines plastiques, ou les papiers découpés, s'enchaînent afin de leur donner vie. Le genre a constamment évolué au fil des décennies, de part les diverses inventions techniques et les capacités des studios à employer une main d'œuvre suffisante, pour répondre aux nombreuses copies qu'exigent ces films.

 

 

 

   

 

 

        Les Balbutiements Du Genre

        

 

        En faisant bouger des lettres sur l'écran avant de les immobiliser dans l'ordre pour obtenir le message souhaité, Edwin S.Porter signe en 1905, avec How Jones Lost His Roll, la première animation image par image. Bien que la véritable naissance du film d'animation soit due à Segundo de Chomon, qui réalise El Hotel Electrico en 1905, les figures les plus importantes de l'époque restent l'américain James Stuart Blackton d'une part, qui tourne Humorous Phases of Funny Faces et Midwinter Night's Dream en 1906, et le français Emile Cohl d'autre part, qui met en scène une série de dessins animés inaugurée par Fantasmagorie en 1908.


        Cependant, bien qu'ils aient créé à l'écran les premières marionnettes, ces réalisateurs utilisaient des dessins encore relativement sommaires. C'est avec l'arrivée de Winsor McCay, un des pionniers de la bande-dessinée, que le film d'animation prendra une autre dimension, de part leurs graphismes nettement améliorés qui parvenaient à reproduire avec fluidité les mouvements naturels. Draws Little Nemo, présenté en 1911, et Gertie the Dinosaur, mis en scène en 1914, sont de parfaits exemples du travail de McCay, dont personne n'égalera la subtilité et la justesse des animations, durant toute la période du cinéma muet.


        Entre 1910 et 1920, plusieurs réalisateurs se lancent dans la mise en scène de films d'animation, avec plus ou moins de succès. En 1913, les studios Bray tournent la première série américaine de dessins animés, intitulée Colonel Heeza Liar in Africa ; Earl Hurd, lui, réalise la série de Bobby Bumps ; quant à Raoul Barré, il signe une adaptation de la célèbre bande dessinée Mutt and Jeff. Ces animateurs, et quelques autres, ont contribué à faire évoluer les techniques de réalisation des dessins animés, mais d'un point de vue artistique, les animations elles-mêmes ne se sont pas perfectionnées de manière notable, les dessins étant plutôt grossiers, en noir et blanc et les mouvements étaient souvent heurtés.

 

 

 

 

 

Fantasmagorie

Fantasmagorie, de Emile Cohl (1908)

Résumé

Cette histoire fantaisiste ne suit aucune logique : elle se compose uniquement de transformations de personnages animés sans cohérence.

 

 

 

Gertie The Dinosaur

Gertie The Dinosaur, de Winsor McCay (1914)

Résumé

Gertie : elle mange, boit et respire ! Elle rit et pleure ! Elle danse le tango, répond aux questions et obéit à chaque ordre ! Elle a vécu des millions d'années sur la terre, avant que l'homme n'y habite !

 

 

Accueil

Le Film d'Animation - Suite :

Les Premiers Héros des Films d'Animation >>

 

2002-2007 - Tous droits réservés